fbpx
Souscrivez à la Cure Baga pour recevoir 30 bouteilles par mois. Une cure personnalisée de CBD, pour répondre à vos besoins et à vos objectifs.

CBD en France : quels statuts, quels horizons ? [3/3]

Pour l’avenir qu’on veut radieux 

Avec ces dizaines de milliers de personnes dont la consommation est devenue quasi habituelle, le CBD a de beaux jours devant lui… Si on orchestre son futur sous les meilleures auspices.

Aujourd’hui estimé à environ 300 millions d’euros, le marché du CBD doit profiter d’une régulation adaptée pour un futur plus libre autour de celui-ci pour aller dans le sens des expertises et constats scientifiques menés qui prouvent la non-toxicité, l’absence d’addiction et les vertus thérapeutiques.

Une restriction du CBD provoquerait, contrairement à ce que nous espérons, un ralentissement de la croissance et un manque à gagner d’un point de vue à la fois économique mais aussi sur le plan alternatif à la médecine douce.

 

L’intérêt environnemental et économique du chanvre

De par sa nature

De nombreux scientifiques s’accordent à dire que le chanvre représente une contribution précieuse pour définir de nouvelles solutions économiquement viables pour aider à la relève de défis majeurs au regard de l’écologie.

Rien que sur son industrialisation, le chanvre compte des atouts précieux comme : 

  • La séquestration du carbone : en absorbe plus qu’elle n’en produit.
  • La préservation de la biodiversité : un respect majeur de la faune et la flore.
  • L’assainissement du sol : pour respecter les terres et leur robustesse.

 

À titre d’exemple, un hectare de chanvre industriel peut absorber jusqu’à 15 tonnes de CO2 par an. Pour bien illustrer le propos, une exploitation classique de terre agricole émet environ 3 tonnes de CO2 par hectare… 

 

Une alternative matérielle unique.

Dans le chanvre, tout comme dans le lin, le bois et le coton, on trouve une source bénéfique pour créer des matériaux plastifiants : le cellulose. Le chanvre en contient jusqu’à 70% (là où le bois en compte 40%, le lin 65% et le coton jusqu’à 90%), ce qui n’est pas négligeable. C’est là que le chanvre, dans sa globalité, peut également générer un produit biodégradable qui offrira les mêmes capacités que du plastique synthétique.

Plus loin encore, le chanvre permet d’envisager la construction autrement. Après déduction du coût énergétique lié aux transport et assemblage, un mur en chaux-chanvre peut stocker 48 kilos de CO2 là où le béton armé ou l’acier en émettent (respectivement 198 kilos pour le béton, 1,46 tonne pour l’acier). Alors, prêt à se faire une maison grandeur nature ?

 

Une opportunité économique considérable.

En plus de l’aspect écologique, c’est l’aspect économique qui fait office de nouvel avantage probant dans la culture du chanvre. Nous avons démontré auparavant que le CO2 est absorbé de manière plus efficace, il en est de même quant au ratio de matière première et de rendement dans sa culture. 

Le rendement d’une tonne de chanvre est, en comparaison à celle du blé, sans équivoque. Là où on estime une moyenne à 900€ pour le chanvre, le blé culmine à 180€. Avec un rendement d’une tonne à l’hectare, les chiffres peuvent vite grimper. Sans pour autant monter à la tête, parce que c’est zéro phyto. Alors, à quand la production française ?

Mis en ligne le 5 mars 2021

Non classé

ARTICLES

Les derniers actualités

Vous désirez recevoir vos doses d'apaisement tous les mois ?

Souscrivez à notre abonnement

https://www.baga-boissons.com/wp-content/themes/BAGA